[CINÉMA] After de Géraldine Maillet, avec Julie Gayet et Raphaël Personnaz

Posté le 29 Jan 2013   •   Catégories : 2013, Cinéma   •   6196 Vues   •   2 commentaires sur [CINÉMA] After de Géraldine Maillet, avec Julie Gayet et Raphaël Personnaz

After de Géraldine MailletClara et moi. Je me rappelle très bien la première fois où j’ai vu ce film. Je me souviens comme Antoine (Julien Boisselier), comment je suis me suis laissé séduire par Clara, alias Julie Gayet.

Depuis quelques années donc, je suis le parcours de Julie Gayet entre joies (Carré Blanc, L’art de séduire, Laisse Aboyer les chiens, Qu’est-ce que ça peut faire, etc.) et déceptions (Nos plus belles vacances). Je connaissais aussi ce court-métrage, Une dernière cigarette, sortie en 2009, puisque Benjamin Biolay en a tiré une chanson. Dans ce court, deux couples qui dînent au restaurant et ne se connaissent pas, vont s’entrecroiser…

Géraldine Maillet est parti de ce court métrage, pour faire son premier film, After.

Paris, la nuit, une femme rencontre un homme.
Julie est belle, mariée, sur des rails.
Guillaume, est séducteur, impulsif, libre.
Ils sont maladroits et gênés, il en fait trop, elle est cinglante, se moque, résiste…
Pourtant, le charme opère, ils vont traverser cette nuit ensemble.

Le projet était alléchant, et j’ai eu la chance de voir le film quelques temps avant sa sortie. Autant vous prévenir tout de suite, si vous êtes allergiques aux films d’ambiance, aux plans contemplatifs, vous risquez de vous ennuyer. After est un film avec une atmosphère prenante. Une ambiance dans laquelle on se sent bien, où on se laisse blottir, charmé comme les deux personnages du film.

J’ai d’abord pensé à Ça commence par la fin de Michaël Cohen avec Emmanuelle Béart. Même si le film était bancal, ce voyage nocturne m’avait plu. Les chemins empruntés par Géraldine Maillet semblent les mêmes. La nuit dévoile bien des surprises et se révèle un peu plus folle, plus dure, qu’on ne le pensait.

Tout une nuit, du crépuscule de la veille jusqu’à l’aube du lendemain, nous allons errer dans Paris. D’endroits sombres à des éclats de lumières, nous allons surtout assister à la rencontre, entre Julie et Guillaume (Raphaël Personnaz). C’est le jeune homme qui va de suite être séduit (et on le comprend), alors que Julie sera beaucoup plus réticente. La force du film est de se demander, jusqu’à la fin, si Julie sera réceptive au charme de Guillaume.

Julie Gayet et Raphaël Personnaz dans After de Géraldine Maillet

Les plans sont léchés, la mise en scène est soignée, et Paris semble avoir été idéalisé. Il est déjà beau de se balader la nuit dans Paris, mais il est encore plus beau de se balader dans Paris à travers le film de Géraldine Maillet. Son œil sublime aussi ses acteurs ; son passé de mannequin n’y est peut-être pas étranger.

S’il fallait trouver un bémol au film, c’est vers Raphaël Personnaz que je me dirigerai… Peut-être suis-je trop accroché à l’histoire entre Antoine et et Clara du film Clara et Moi, mais j’ai été un peu déçu par la prestation de l’acteur. Certes il est beau, très agréable à regarder même, mais je trouve qu’il lui manque ce petit truc… Quant à Julie Gayet, je suis toujours aussi charmé. Elle rayonne, même quand son personnage est froid. Elle est électrique quand elle danse en boite.  Difficile de lui résister : elle danse comme personne, elle craint la moto et parle presque Italien, comme le décrit si bien Guillaume.

Le film sort demain dans peu de salles. S’il passe près de chez vous, laissez-vous errer dans Paris…

clique là, tu vas aimer !

  • C’est marrant, j’ai vu la bande annonce ya pas longtemps et je me suis dit que cela devait être ton genre de film ! Ca m’intrigue, je crois que j’ai bien envie de le voir :)

  • Pinkfrenetik

    :)
    Malheureusement, même en première semaine d’exploitation, il est distribué dans très peu de salles… Espérons que ça change dès la deuxième.

« »