Childhood – Lacuna

Posté le 13 Août 2014   •   Catégories : 2014, Albums/EP   •   3422 Vues   •   Aucun commentaire sur Childhood – Lacuna

Childhood - Lacuna

Voilà bientôt deux ans que Blue Velvet de Chidhood résonne dans mes oreilles, sans vraiment trop savoir comment ce titre y a atterri. Depuis sa sortie,  il a dû s’en passer des choses pour le groupe formé à Nottingham ! Le départ d’un musicien, l’arrivée d’un autre, et surtout Solemn Skies : un deuxième single tout aussi efficace apparu l’an dernier, qui donne envie de retomber en enfance. Pour faire les cons, évidemment (pas pour sentir des fleurs).

Les quatre bogoss sont partis en tournée avec Interpol, et ont pu composé sans pression, leur premier album, Lacuna. Tout juste sorti lundi, celui-ci a un peu le champ libre, tant l’été est maigre en sorties musicales. C’est plutôt finement joué, et Childhood ne risque pas d’être un simple flirt estival.

À l’écoute de la nouvelle version de Blue Velvet, on a l’impression que le temps semble s’être arrêté. Les mélodies s’étirent un peu plus, comme-ci leur son groovy était passé à travers une machine à créer des chamallow.

L’enchaînement du début est parfait : passer du funky Blue Velvet en continuant avec You could be different, puis la glissade As I am prouve que l’ordre des chansons dans un album est primordial. Je me souviens alors de Monomonia de Deerhunter qui a réalisé un sans-faute sur ce point là.

La voix claire de Ben Romans Hopcraft fait des merveilles, et n’est pas perdu entre les sons légèrement psychédéliques (mais pas trop, et tant mieux). Haut perchée comme dans Falls Away, on se surprend à participer aux chœurs, avec une voix de tête… beaucoup moins convaincante.

Et même si les premières secondes de Right Beneath Me m’ont fait penser à Même tes chaussures vont plus vite que toi de Gaëtan Roussel (extrait de la BO de Camille Reouble), on se dit que le film de Noémie Lvovsky et le groupe se retrouve aussi sur le retour en enfance.

Childhood

Childhood nous plonge dans des paysages aux couleurs pastels, où tout semble se distendre. D’ailleurs, rarement une pochette n’aura autant illustrer avec justesse la couleur musicale d’un groupe. Lacuna c’est comme quand vous tombez amoureux. Vous ne savez pas vraiment ce qui vous plait, mais vous craquez sur tout.

Écoutez Childhood

Retrouvez Childhood

Ecrit par

clique là, tu vas aimer !

« »