Playlist #74 : Childhood, L I M, Stereo Total, The War on Drugs, etc.

Posté le 1 Juin 2017   •   Catégories : 2017, Playlists   •   2093 Vues   •   Aucun commentaire sur Playlist #74 : Childhood, L I M, Stereo Total, The War on Drugs, etc.

Ecoutez la playlist 74 sur Spotify Ecoutez la playlist 74 sur Deezer

1. Childhood – Californian Light
Retour ensoleillé des Londoniens, exportés musicalement sur la côte ouest des USA. Universal High, le deuxième album de Childhood, sortira le 21 juillet 2017. 

2. L I M – Game Over
Redescente mélancolique sur la chanson Game Over de L I M, extrait de son EP Comet. La vidéo réalisée par Giorgio Calace et Karol Sudolsk illustre la prise de conscience d’une fin de relation : les histoires d’amour finissent mal en général.

3. LOST – Fi 3lemi (Mon drapeau)
Side project pour Camélia Jordana qui quitte un instant sa douce mélancolie et retrouve ici des beats plus urbains.

4. Mount Kimbie, James Blake – We Go Home Together
Composition saccadée et glacée qui réunit deux artistes électro majeurs de cette époque : Mount Kimbie et James Blake.

5. Muddy Monk, Ichon – Si l’on ride
Au volant de sa Merco, Ichon dévoilait à la fin de l’été dernier le titre Si l’on ride, qui fait autant de bien que des caresses dans la nuque.

6. Mansfield.TYA – Logic Coco
Et le bronzage de tes fesses dessine un coeur vulgaire mais beau, comme notre amour. Tout est dit.

7. Beach Fossils – Tangerine
Pluie de singles pour le trio de NYC. Beach Fossils invite Rachel Goswell (chanteuse de Slowdive), sur Tangerine. 

8. The Homophones – Everyone’s Dead
Entendu en 2008 dans le film Otto Or, Up With Dead People de Bruce La Bruce, la batterie de The Homophones tape fort comme un coup de soleil.

9. Stereo Total – L’amour à trois
Elle est Française, il est Allemand. Le duo Stereo Total crie son amour pour les caresses à quatre mains. 

10. The War on Drugs – Thinking of a Place
Titre fleuve pour clore cette playlist estivale. Les guitares et la voix s’échappent laissant penser que la chanson peut elle-même être le fruit de plusieurs autres. On ne remerciera jamais assez The War on Drugs pour la douceur de ses compositions. 

clique là, tu vas aimer !

« »