Cat Power – Sun

Posté le 6 Sep 2012   •   Catégories : 2012, Albums/EP   •   1992 Vues   •   Aucun commentaire sur Cat Power – Sun

Cat Power - Sun

Autant être franc dès le début. De Cat Power, je ne connais pas grand chose. Exceptée sa chanson The Greatest (attention frissons garantis), que l’on a entendu à maintes reprises dans des films, je ne savais pas qui était l’auteur de cette voix si grave.

Au début de l’été, les fans de Chan Marchal (son vrai prénom) de la première heure s’affolent. Celle qui avait du mal à se séparer de ses guitares et de son piano, troquent ses instruments fétiches contre des synthés et un univers beaucoup plus pop. Plus ensoleillé aussi. D’après ce que j’en comprends donc, il faut y voir ici l’album le plus lumineux de Cat Power.

Sun semble être une renaissance pour la chanteuse Chan Marchal. Ces onze chansons s’avèrent être aussi un remède à sa récente addiction à l’alcool, sans parler de ses déboires conjugaux et autres tourments.

Cat Power

Ruin, le premier single, est un titre très chaud. Gimmick de piano très sautillant, voix légèrement trafiquée, le rythme est très libéré. C’est sûrement dû à la touche de Philippe Zdar (Phoenix, Cassius), qui a su mettre son savoir-faire pour finir la production de l’album.

Je fais l’impasse sur quelques titres, Sun notamment, ou encore 3,6,9 qui nous lasse aussi vite qu’il nous a rendu addict.

Par contre impossible d’échapper à Always On My Own, un titre à la voix robotique ou à Human Being aux accents acoustiques, ramenant donc les fans quelques années en arrière.

Quand je vois sur un album une chanson de six minutes voire plus, j’ai tendance à grimacer. Alors quand j’ai vu que Nothing But Time, l’avant-dernier titre de l’album durait 10min55, j’étais méconnaissable. Et pourtant si Sun s’écoute pour au moins un titre, c’est bien Nothin But Time. Cette chanson démarre doucement, par cette voix de Cat Power en écho qui semble se démultiplier. Le rythme monte progressivement, et s’affole presque jusqu’à ce qu’une voix masculine fasse son apparition : c’est celle d’Iggy Pop. Les voix s’accordent parfaitement. Onze minutes ça passe vite finalement. Sun s’écoute donc au moins pour cette chanson.

Pour ma part, Sun m’a permis de me plonger dans la très longue discographie de la chanteuse originaire d’Atlanta (pas moins de dix albums) et d’apprécier pour le moment The Greatest (2006) et You Are Free (2003).

Elle sera de passage en France, au Trianon, le 10 décembre.
Écoutez l’album sur Sun (Bonus Track Version) - Cat Power, Spotify ou Amazon.

 

clique là, tu vas aimer !

« »