Minks – Tides end

Posté le 15 Août 2013   •   Catégories : 2013, Albums/EP, Coup de coeur   •   1515 Vues   •   Aucun commentaire sur Minks – Tides end

Minks - Tides end

Minks m’a enchanté en 2011 avec By The Edge : un album bordélique dans lequel j’aime encore me perdre, un foutoir shoegazing où l’attitude nonchalante est reine. Silencieux pendant deux ans, Sonny Kilfoyle, a resurgit au printemps avec deux extraits d’un coup : Everything’s Fine et Painted India. Ainsi qu’une pochette disons, particulière.
A l’écoute des deux titres, je n’ai pas eu l’impression d’entendre du Minks. Les chansons sont travaillées, peut-être trop. C’est bien produit, mais peut-être trop aussi. Au revoir la fraîcheur du premier album. Mais bien que les titres soit assez efficaces, j’ai eu peur de la lassitude…

Hypem a mis en avant-première l’écoute streaming de l’album, Tides end, quelques jours avant sa sortie le 6 août. L’écoute de l’album passe incroyablement vite, que je rappuie sur play aussitôt. Sensation bizarre, j’ai donc l’impression que les deux premiers extraits dévoilés (Everything’s Fine et Painted India) il y’a quelques semaines, gagnent en élégance une fois intégrés au sein de l’album.

Tout le reste de l’album est fluide. Les titres sont élégants, travaillés avec finesse, ce qui rappelle par moment Heavenly Beat, et son premier album Talent. L’album s’ouvre sur Romans, une chanson où le chanteur nous souffle Happy Birthday. Ce n’est pas encore le mien, tant pis, je le prends pour moi quand même. Vieillir dans ces conditions ne me déplaît pas.

Il y’a des titres qu’on entend pour la première fois, mais qu’on a l’impression de connaitre depuis toujours : Margot fait partie de ceux là.

Minks

C’est quand arrive le moment de Weekenders que mes yeux brillent : ce titre m’a tapé dans l’œil (disons plutôt oreille) à la première écoute. C’est une chanson pop, légère, avec une mélodie élancée. Et la deuxième partie de l’album qui suit juste après est la plus réjouissante. Vient alors Hold Me Now, où Sonny Kilfoyle glisse plusieurs fois un Ashes to Ashes sûrement pas anodin.

Sa voix est beaucoup plus claire (Doomed and Cool) que sur le premier album. L’ambiance sonne moins mélancolique, mais la nostalgie est toujours présente. Coup de cœur pour le dernier titre de l’album, qui donne son nom à l’album Tides End. L’allure se fait plus flâneuse, la voix ralentit le rythme. On plane.

Ecoutez l’album

Retrouvez Minks sur

clique là, tu vas aimer !

« »